Indigènes/La couleur du sacrifice

Publié le par maryamchawki

Le thème majeur de la 5ème édition du festival « Lumières de Safi » du cinéma francophone est « le cinéma et la guerre ». J’ai assisté à deux films qui traitent cette problématique, le premier film est « Indigènes » réalisé par Rachid Bouchareb avec Jamal Debouze, Rochdy Zem, Sami Naceri et Sami Bouajila, le deuxième est un film documentaire « la couleur du sacrifice » réalisé par Mourad Boucif avec Mohamed Mechti, Driss Allaoui, Abdeslam Triback , Benaboud Bennacer, Baba Sada Sy, Maurice Rives, Emmanuel Blanchard et d'autres.

Les deux films traitent le même thème mais de manière différente, celui des soldats maghrébins  et africains des colonies françaises qui ont participé à la libération de la France de l’occupation allemande, et qui ont aussi participé à la guerre d’Indochine et ce qu’ils ont subit durant et après la guerre.

« Indigène » parle du parcours de 4 soldats  marocains et algériens qui ont participé à la libération de la France lors de la 2ème guerre mondiale de l’occupation allemande, chacun d’eux a sa propre histoire et les raisons pour lesquels il combat pour la France.

Le deuxième film, « la couleur du sacrifice » est un film documentaire qui retrace le parcours des soldats maghrébins depuis le recrutement qui s’est fait parfois avec force, même pour des mineurs à qui l’age a été falsifié, en passant par les deux guerres et la guerre de l’Indochine, jusqu’à la situation actuelle et misérable de ces retraités qui ne veulent rien sauf avoir leurs droits pour revenir auprès de leurs familles pour vivre et mourir en paix. Ce film est riche en témoignages réels des ex-soldats maghrébins et africains, d’infirmières, de journalistes, de juristes, de représentants d’associations et d’avocats ; il est aussi riche d’images réelles de la guerre.

 Les soldats souffrent beaucoup et vivent dans des conditions misérables avec un salaire de 60€ par mois, qui ne survient pas à tous leurs besoins, eux qui ont défendu de toute leurs force pour la liberté de la France.

Ces films ont contribué à faire bouger cette situation des soldats retraités qui fut gelée durant plusieurs années, et inciter le gouvernement français à reconnaître les droits de ces combattants qui ont libéré la France et leurs donner les droits qu’ils méritent.

Publié dans ciné-club

Commenter cet article

OCEAN 15/04/2007 23:23

C’est ok pour l’actualité, c’est dommage que tu n’apportes pas un peu de toi sur ce joli  blog

nawal 14/04/2007 14:59

le festival est une lumiere qui va valoriser la ville tout entier c un progrés pour elle  et merci dee traiter ce sujet

dounia 08/04/2007 23:28

le festival entier était une réussite à safi; alors rendez vous a la 6ème edition.     bonne nuit
 

Hanane 08/04/2007 13:20

Salut,Je regrette le faite de ne pas assisster au film , c'est due essentielement  à un manque de communication outre la mal organisation.. Mais d'apres ton interpretation j'ai eu une idée sur l'intrigue du film.Bon courage

maryam 08/04/2007 12:43

salut SalmaJe suis désolée que tu n'assiste pas au film indigène Il est vrai qu'il n'y avait plus de place Ce qui manque à Safi c'est une grande salle de cinéma pour que tous les cinéphiles puissent voir les films qu'ils aiment