Journée mondiale de la femme

Publié le par maryamchawki

Fête de femmes ???

Au début du XX°s, des femmes de tous pays s’unissent pour défendre leurs droits et réclamer le droit de vote. La création d’une Journée internationale des femmes a été proposée pour la première fois en 1910, lors de la conférence internationale des femmes socialistes, par Clara Zetkin, et s’inscrivait alors dans une perspective révolutionnaire. La date n’est tout d’abord pas fixée, et ce n’est qu’à partir de 1917, avec la grève des ouvrières de Saint Pétersbourg, que la tradition du 8 mars se met en place. Après 1945, la Journée internationale des femmes devient une tradition dans le monde entier.

Depuis, nous célébrons chaque année la journée mondiale de le femme : journée dans laquelle on rend hommage à la femme, la maman, l’épouse, la sœur et la tante.

Au Maroc le statut de la femme s’est beaucoup amélioré ces dernières années : Les femmes votent, accèdent à des rôles importants dans la société civile et les femmes occupent des postes  qui étaient réservés seulement aux hommes, on voit aujourd’hui des femmes policières, des sapeurs pompiers des avocates, des pilotes, des chauffeurs de taxi… Sur le plan politique les femmes sont très actives : des députées parlementaires et des secrétaires d’état.

Les femmes ont été réjouies après l’application du nouveau code de la famille qui leur assure plusieurs droits.

Mais il ne faut pas oublier une réalité qui se cache : A coté des femmes développées, intellectuelles et intelligentes, il y a encore une grande tranche de femmes soumises maltraitées et analphabètes pas seulement en milieu rural mais aussi en milieu urbain et qui ne connaissent rien de la Moudawana.

Selon les statistiques officielles, le taux d’analphabétisme chez les marocaines est de 54℅ en ville et de 75℅ en milieu rural, une donnée alarmante qui pose beaucoup de questions.

Les femmes ne sont pas maltraitées seulement par leurs époux, mais aussi par la famille et par la société qu’elles soient mariées, mères célibataires, divorcées, veuves, ou même célibataires.

Au XXI siècle on assiste encore à des hommes qui battent leurs femmes, des maris qui prennent chaque mois le salaire de leurs femmes, des pères de familles qui obligent leurs filles à faire de la prostitution pour rapporter de l’argent à une famille qui se compose au minimum de 10personnes. Ajoutons aussi l’harcèlement sexuel au travail et dans la rue qui a atteint un degré flagrant.

            Ce dont il faut ce rappeler chaque 8 Mars ce ne sont pas les exploits des marocaines, mais ce qu’il faut faire pour changer cette situation critique, penser à des solutions applicables qui ne resterons pas seulement sur papier, il faut aussi penser à changer les mentalité pour bannir plusieurs pratiques sociales qui méprisent la femme,car comme tout le monde le sait la femme représente la moitié de la société civile.

Publié dans chawkisafiote

Commenter cet article

nawal 28/03/2007 15:23

c'est bien de partager avec tout les femmes cette journneé merci de raendre homage a la femme

sidi omar 13/03/2007 21:06

salut,
à mon avis, la journée dédiée aux femmes doit cioncider avec la journée dédiée à la poésie (le 21 mars)..
autant de femmes, autant de poèmes..
une femme "tosawi" un poème.. au moins. Et une femme qu'on aime "tosawi" un recueil de poèmes.. au moins.

nadia 12/03/2007 18:15

slt merci anouar!!
é merci pr tt khaled
 soeur de aicha

Hanane 11/03/2007 20:57

Salut,A dire vrai la femme n\\\'a pas besoin d\\\'une seule journée pour lui rendre hommage , prodiguer des lounages..mais elle est toujours récompensée par elle meme , par ses réalisations dans maints domaines , l\\\'inéstimable role qu\\\'elle joue dans la société ..Malgré les situations alarmante de certaines tranches de femmes qui se trouvent encore en marge et qui subissent  les frustrations ,soumissions .. de la part des hommes .Souhaitons que la situation de ces femmes s\\\'ameliore .

maryam 10/03/2007 23:01

salutNadia : MerciAnouar: c'est vraiment gentil de ta part et prend soin de ta femmeAbdou: Allah ybarek fik ; n'oublie pas qu'il ya aussi la fete des pères